Memoire d’écriture ( Requiem )

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, average: 4,67 out of 5)
Loading...

 

Un petit coin de cimetière au printemps

 

« Lux aetrerna luceat eis ! »

Que la lumière brille pour eux à jamais !

 

C’est en corrigeant les parties séparées de l’orchestre…Plus précisément la section de violoncelles, qu’une avalanche de souvenir ancien c’est abattu sur moi comme euphoriques, ivre d’images et de couleurs insensées …Paysages jamais imaginés dans mon esprit…

Gouffre d’ombre, falaises abyssales, puits de lumière, brise violette, volupté mystique, senteur crépusculaire, brume écarlate, horizon lointain, musc, infini crépuscule, rigidité statuaire, santal, luminescence spectrale, organique, articulaire.

Il y a dans le texte liturgique de cette satanée messe des morts, plus particulièrement dans l’agnus dei , une magie, un mystère, une incandescence immuable, intangible. Energie métaphysique et presque violente. La lumière et le centre de tout ; elle mobilise elle inonde, elle déchire, elle avili elle confère un caractère de grandeur morale. Elle est le véhicule de l’ombre et la résonance du spectre silencieux de l’amour et de la compassion que seul la musique peu révélée en des termes rituels et mener au crépuscule teint, le réconfort et la plénitude de l’esprit.

 

 Les quatre violons sont à l’unisson sur un (Sib) tonalité rude, imprégner de matière solide et rocailleuse, dont la couleur et la luminescence selon Matthias hauer, est un vert en parfaite opposition au rouge…demi ton descendant du Sib au La ; On pénètre ainsi dans le chromatisme et les métamorphoses du son et de la couleur de façon labyrinthique …houle violette donnant naissance a la profondeur paisible et éclatante d’un bleu plus noble que royal et d’une tonalité plus profonde, plus lumineuse et vertigineuse que le tout premier sentiment éprouvé sous les tilleuls vert de la promenade…Par une belle nuit de juin,

« Dix-sept ans ! On se laisse griser la sève est du champagne et vous monte à la tete… On divague ; On sent aux lèvres un baiser qui palpite là, comme une petite bête… »

Formant ainsi un accord de seconde mineur, doublé de neuvièmes, donnant parfois la sensation d’un intervalle de tonique ou dominante, par son aspect rude, lourd et solennelle…Comme plonger dans une épaisse et réconfortante brume, avec toujours ce sentiment immuable de stabilité…Il y a quelques choses de profondément humain dans ce lumineux accord.

Quelques choses d’essentiel et d’irrévocable qui nous touche et nous dérange même. Mais sans pour cela donné l’impression ou la sensation de dissonance. Parce Que noyer dans l’orchestre et séparé par des intervalles dépassant le double octave. Cela donne une impression d’espace et de densité presque illimitée. Les deux altos, les deux violoncelles et la contre basse doublent et imitent les voix divisant ainsi l’ambitus de l’orchestre toute entier en cinq hauteurs différentes.

Cela nous plonge instantanément dans une esthétique plutôt spectrale ou seule la grande timbale, marque de façon irrégulière et presque improviser, un contre temps pareil a l’irrégularité et l’impermanence du mouvement naturel des choses de la vie.

Rey Eisen

Rey Eisen

 

About the Author

C'est A l'âge de 9 ans que REY EISEN manifeste un intérêt prépondérant pour la musique. Autodidacte, il passe par toutes les phases d'apprentissage : musique rock, pop, jazz, chansons à textes, classique, musique contemporaine et expérimentale. En 1997 il entre en classe de composition au C.N.R de Marseille ou il obtient un premier prix de composition ainsi que le premier prix de la SACEM. Ces quatre dernières années REY EISEN écrit et dirige de nombreuses oeuvres de musique de chambre. Il honore les commandes que lui passe l'ensemble Polychronie, Télémaque et l'ensemble Ad-Fond-Canticorum, pour la création de son Requiem « Oeuvre sacrée pour choeur et ensemble de cordes et percutions. » Créé le 1 décembre 2006 à Aix-en-provence sous la direction de Ian Heiting, REY EISEN se consacre désormais à l'écriture de musique spectrale, musique de méditation et de relaxation. La spiritualité tient une grande place dans son univers musical aujourd'hui. At the age of 9 years REY EISEN expresses a dominating interest for the music. Autodidact it passes by all learning phases . Music rock'n'roll, pop, jazz, traditional, contemporary and experimental. In 1997 it enters in class of composition to the C.N.R of Marseilles where it obtains a first price of composition as well as the first price of the SACEM. These four last written years REY EISEN has directed many works of the so called "music chamber". It designed "l'ensemble Polychronie", "Telemaque" and "L'ensemble AD fontes Canticorum" order that was passes to him, for the Creation of its Requiem "Works crowned for chorus and together of cords and strike" created on December 1, 2006 in Aix-en-Provence he places its music direction to Ian Heiting. REY EISEN devotes itself from now on in writting spectral music, Musique of meditation and relieving. Spirituality holds great place in its musical universe nowadays.